• Facebook Clean Grey
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Impossible de poser son regard tant les formes et les couleurs se mêlent sur le présentoir de son atelier.

Des colliers par-ci, des bracelets par là…On en a plein les yeux ! C’est tout simplement magique. Non, disons plutôt « Mystic » le nom qu’elle avait initialement choisi pour désigner ses premières créations …Mystic qui deviendra ensuite T’As Vu la Vierge, en référence à sa propre histoire.

La collection d’Anne Sophie Delelis ne se découvre pas, elle se raconte. C’est une véritable invitation au voyage à travers le monde et au plus profond de soi-même…

Les perles de turquoise croisent les médailles de la vierge ou de Bouddha, les couleurs dansent devant nos yeux ébahis. Anne Sophie, dans son atelier, nous raconte l’histoire de T’As Vu la Vierge.

« J’ai beaucoup voyagé. Mon dernier périple s’est arrêté en Afrique. Avec mon mari, nous y avons séjourné plus de trois ans.

D’abord, en pleine brousse puis, à Port Gentil où nous travaillions alors pour la présidence du Gabon.

L’Afrique est magique et envoûtante, mais de tous les pays traversés, c’est l’Inde que je préfère.

J’y suis allée afin de parrainer un petit garçon, réfugié tibétain. Nous étions hébergés dans une école encadrée par des moines.

Ce fût une expérience riche en émotions, émaillée de rencontres inoubliables et de larmes aussi…beaucoup de larmes d’attachement à ce petit garçon et à ce pays qui ne laisse pas indifférent.

Je me rappelle sa chaleur, ses couleurs vives et somptueuses que l’on retrouve aussi sur les saris des femmes : les rouges éclatants, le jaune doré, le bleu indigo, le vert turquoise… qui seront, plus tard, sources d’inspiration pour moi !

Au cours de mes voyages, j’ai rencontré des tas d’individus en souffrance qui s’en remettaient à leurs divinités pour être protégés. Moi-même, touchée par quelques soucis de santé, j’ai reçu la protection d’une bonne fée…Elle se reconnaîtra si elle lit cet article.

Cette amie que je n’oublierai jamais m’a invité à me rendre à Lourdes pour remercier le ciel de cette guérison aussi rapide. Ce que j’ai fait !


Je suis rentrée avec quelques médailles de la vierge pour les offrir à ceux que j’aime.
Je les ai alors accrochées à une chaîne que j’ai agrémentée par de jolies perles dénichées dans un magasin de Loisirs créatifs.

Ce fût le point de départ de la création. Mes premiers modèles ont d’emblée séduit mon entourage et j’ai eu d’autres commandes…Alors, j’ai lancé ma propre marque « Mystic » au début puis définitivement « T’as vu la Vierge « .

INTERVIEW

Comment travaillez-vous ?

Je me suis aménagée un atelier chez moi.
Une pièce entièrement dédiée à la création des bijoux. Je travaille surtout le soir et quand je suis inspirée. Je repense aux voyages et à ce besoin insatiable de soleil et de spiritualité.

Parlez nous de vos bijoux ?

Je sélectionne les perles en fonction de leur couleur, leur matière et leur signification : les pierres gemmes (agate, œil de tigre, jade...), les perles ethniques et des Cauris qui sont des coquillages sacrés et protecteur en Afrique, symboles de féminité et de fécondité. A cela, j’y ajoute des médailles de la Vierge, de Bouddha, des mains de Fatma, des colombes et autres sigles de paix pour qu’ils protègent, à leur tour, celles qui les portent.

Et les têtes de mort … une provocation ?

Non pas du tout. L’idée de la mort n’est pas néfaste. C’est un symbole que j’ai compris chez les tibétains car ils croient en la réincarnation. La mort est vécue comme une renaissance. C’est donc pour moi un message d’espoir.

 

Et vous, quel serait le votre si vous deviez choisir ?